Moleskine et Sèche-Tristesse.

Au réveil, j’étais déprimée. Il a plut toute la journée.

Ton coeur est tombé dans une flaque, les feuillets trempés sont embués d’encre, d’ecchymoses bleutées. J’ai empoigné ton carnet, et j’ai séché tes larmes, une à une les pages volaient et cherchaient leurs indépendances. Lorsque tu as remis ton coeur dans la poche de ta veste, je savais que j’avais réchauffé tes maux.

-Mademoiselle Louve – Février 2013

Publicités

Un avis sur “Moleskine et Sèche-Tristesse.

  1. C’est doux, doux. Tellement qu’on aimerait (presque) être celle qui pleure, pour que tu nous guérisses. Il en faudrait plus, des Sèche-Tristesse comme toi. :).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s