Egocentrée

« Ecrire, c’est avant tout un besoin. Non?

Il faut que ce soit lu, comme lorsqu’on hurle au milieu de la rue en espérant que quelqu’un se retourne. On espère cette personne qui fera peut-être un pas vers nous. Aura un mot.

N’importe lequel et qui marquera cette rencontre.

Les souvenirs sont des prisons. Et ce qu’on y emprisonne, ce sont nos émotions. Car on ne veut pas les perdre. Jamais.
Elles serviront toujours, on ne les utilisera jamais de la même façon, enfermant la plus forte à place de la plus futile, un ballet de poussières inéluctables.

Jusqu’à la prochaine rencontre. Jusqu’au prochain maux. »

 Octobre 2009 – Mademoiselle Louve

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s