Logorrhée nocturne.

Les billes humides, la fleur en ecchymoses, mycose venimeuse. Le souffle court, les maux longs. Les fourches arrachent les épis de blés rouges d’émotions. Tu as teint ton masque d’un automne prématuré. Le reflet de ton personnage fait peine à appliquer le long de ses rides, en parenthèses, qui entourent ton sourire et ton regard en ailes de fées.

Tu renonces au titre de princesse, tu préfères celui de pirate de hautes forêts, voguant en de vagues cimes brumeuses. Ta compagne solitude, forme une ombre, lovée à tes pieds, chef d’une meute bien impétueuse, louve sentimentale, indépendante et guerrière.

Une sphère argentée, astre du sommeil, persiste sur tes rétines, humides, billes noires de détermination. Parfois, tu y vois une perle ensanglantée, sauvage, capuchon en couronne. La dague au flanc. Prête à en découdre. Tu t’enfonces dans les sous-bois que tu connais, comme un vieux cauchemar qui te poursuit.

Little_Red_gone_bad_by_ValentinaKallias

*

Mademoiselle Louve – 3 mars 2014

Publicités

2 commentaires sur “Logorrhée nocturne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s