Sans tir – ment.

« Comment tu te sens ?

– Vide. Un peu comme. Tu vois quand t’as organisé une énorme soirée d’anniversaire, avec plus d’une vingtaine de personnes que tu vois jamais, que tu aimes beaucoup. Bah voilà, je me sens un peu comme ça, quand le dernier vient de partir.

– …

– J’écoute l’écho de la porte qui a claqué, réplique des rires des heures précédentes. Je me sens vide, et immobile, comme quand ça ne tremble plus sous mes pieds. »

*

Mademoiselle Louve & Fruchy. Avril 2014

Publicités

2 commentaires sur “Sans tir – ment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s