Marque Page.

J’ai des bleus sous les yeux. Du noir au violet qui tire au jaune quand je souris. Pour redevenir invisible, sur mes joues rosées. Sur ma peau qui fatigue.

J’ai un bleu au bras, au coude. C’est une veine qui a été tiré jusqu’à plus soif de la seringue. Parce que je ne sais pas de quelle couleur a tourné l’histoire de cœur au cul, du sexe au sang.

J’ai des bleus aux genoux, aux mollets. Comme tout le monde, je trébuche.

*

Janvier 2015 – Mademoiselle Louve

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s