Procrastination apleurée

J’ai beaucoup de brouillons partout. Marqués au ventre, éméchés, rongés et trébuchés. Une part de moi rêve que le papier s’efface et que le crayon dérape. La chorégraphie n’est pas belle, mais la chute est familière.

Trace du bitume peureux sur la joue ensommeillée. L’oreiller en boulet, qui traîne des pieds.

Il pleut si peu.

*

Mademoiselle Louve

Installation ADCE et Archive ZA. Le Havre. 2014.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s