Mise en scène / Mise à nu. #4

Le plus intéressant, c’est la fameuse mise à nu.

Parce que pour certain(e)s, elle n’existe pas. Elle feinte, travaillée, avec rigueur et ponctuations pesées. Pour d’autres, elle est crainte, nouvelle, jamais franchie. On bredouille, on rit, on grimace. On parle trop fort, trop peu. Trop.

C’était mon cas, la peur de ne pas être comprise, de rater la bonne réponse. Malgré l’habitude de parler de moi. Tout le temps et jamais vraiment. Alors la longue précision, et souvent l’agacement. Alors l’excuse réelle mais mésen-tendue, prise pour de l’ambition non assumée. Et le rejet, et la confiance et tout mêlé.

Se présenter en tant qu’artiste en devenir mais accompli, face à facies, côte à côté. On se toise les uns les autres à la recherche d’une ressemblance qu’on n’espère pas trouver. Ainsi être absolument unique, rassuré et protégé par l’exception tant attendue.

L’élu, qui sera lu et entendu. Incompris mais pas maudit. Envié et redouté. Simultanément le désir d’être reconnu et adopté. Compter les hypothétiques soutiens dans la salle car il y aura des moments de solitude et de détresse à partager, à confier.

Mais pour l’instant, on se (pan)toise et l’on se (dé)teste. On se (re)trouve, on se sourit. On fait sa marque, et l’on s’écrit déjà ensemble, sur la table des présentations, qui tourne et donne un peu le tournis.

*

Mademoiselle Louve se souvient avoir trop parlé. Et avoir bégayé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s